Voilà un moment que je souhaite m’essayer aux yaourts maison. Je mange beaucoup de yaourts industriels mais je me suis rendue compte que ceux que je préfère sont de vrais bombes caloriques (vous savez, ceux qui sont bien crémeux du type Perle de Lait, Fjord et autres yaourts grecs…) et que leur composition n’est pas vraiment jolie jolie. Comme tout ce qui est industriel au final… *sigh*

Fort heureusement, on peut faire ses yaourts à la maison et de ce fait, on peut choisir le nombre de calories qu’on souhaite ingurgiter. Ca prend peu de temps et une fois qu’on a une yaourtière (la mienne vient du site Pearl.fr, elle est simple d’utilisation et ne prend pas beaucoup de place dans mes placards), c’est un jeu d’enfant.

De quoi a-t-on besoin pour fabriquer des yaourts ?

  • D’une yaourtière. On peut toujours se débrouiller autrement mais la yaourtière est ce qu’il y a de plus pratique et facile à utiliser.
  • Du lait.
  • Des ferments lactiques : on en trouve en grande et moyenne surface (la marque Alsa a créé trois types de ferments – yaourt maison, yaourt maison onctueux, bifidus maison – mais je n’ai trouvé que le premier type jusqu’à présent) et en pharmacie. A défaut de ces sachets, on peut utiliser un yaourt (industriel ou fait maison) qui remplacera les ferments.
  • Des épices, des arômes, des fruits, du sucre, de la confiture… les déclinaisons sont infinies !

Pourquoi faire ses propres yaourts ?

  • On peut -grosso modo- choisir le lait de nos rêves les plus fous : lait d’origine animale, lait de coco, lait de soja… Malheureusement le lait d’origine végétale ne fonctionne pas dans ce cas (enfin c’est un peu plus compliqué pour y arriver) parce que la coagulation ne se fait pas.
  • Finis les additifs en tous genres, on prend le contrôle en ajoutant uniquement les ingrédients que l’on souhaite retrouver. Pas de colorant, de conservateur, de gélifiant, d’édulcorant, etc. (sauf si on veut faire des yaourts aux Carambars… !).
  • On protège un peu la planète puisque notre pot de yaourt ne finira plus à la poubelle mais dans l’évier.

Yaourts à la vanille sur lit de caramel, façon crème brûléePour cette première recette ici, j’ai choisi une valeur sûre : un yaourt aromatisé à la vanille (de la vraie bonne vanille) sur lit de caramel.

On peut ainsi choisir de profiter pleinement de la vanille avec certaines cuillerées et rendre les suivantes plus gourmandes en allant piocher dans le caramel. Miam miam !

Pour les plus gourmands, j’ai caramélisé certains yaourts avec un peu de cassonade et un chalumeau de cuisine.

Ingrédients pour 1 litre de yaourt

Pour le yaourt : 1 litre de lait entier à température ambiante – 1 sachet de ferments lactiques – 1 gousse de vanille.
Pour le caramel : 200 grammes de sucre – un fond d’eau.
Pour la caramélisation avec chalumeau : un peu de vergeoise ou de cassonade.

Dans une casserole, ajouter 200 grammes de sucre et un fond d’eau pour réaliser un caramel. Faire chauffer, sans remuer, jusqu’à caramélisation du sucre puis verser un fond de caramel dans chaque pot.

Dans une seconde casserole, verser le lait, égrainer la gousse de vanille et y ajouter les grains. Faire chauffer le lait entre 80 et 95°C durant 15 à 20 minutes en mélangeant régulièrement pour éviter la formation de peau.

Laisser refroidir complètement puis ajouter le sachet de ferments lactiques en mélangeant avec un fouet.

Verser dans les pots de yaourt à l’aide d’un entonnoir ou d’un verre doseur puis mettre la yaourtière en route (en fonction de la notice de votre yaourtière). Une fois son travail terminé, mettre les yaourts au frais au moins 3 heures avant dégustation, afin qu’ils se raffermissent.

Avant de servir, vous pouvez parsemer les yaourts de cassonade ou de vergeoise et caraméliser le sucre avec un chalumeau.

Notes :

  • Si vous n’avez pas de yaourtière, pas de panique, vous pouvez suivre les conseils de Jujube en Cuisine.
  • Il y a deux écoles pour le lait : certaines le font chauffer, d’autres non… Après test, je trouve que la texture des yaourts est plus agréable après avoir fait chauffé le lait. Comment ça se passe chez vous ?
  • Si on peut réutiliser un yaourt fait maison ou industriel pour remplacer les ferments, il ne servira pas ad vitam aeternam attention.

Cela vous tente des recettes de yaourts un poil gourmandes ?